Afficher le flux RSS

Smile

Ramadan est à la porte

Noter ce billet
Salut,

Comment accueillir le mois de Ramadan
Le mois de Ramadan est un mois de profits et de gains. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) annonçait à ses nobles compagnons la bonne nouvelle de sa venue et les incitait à en profiter pleinement. An-Nassa’i a rapporté d’après Abou Hourayra que le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) avait l’habitude de dire à ses compagnons à la veille de Ramadan :
"Le Ramadan est venu à vous! C'est un mois de bénédiction. Allah a prescrit son jeûne. Les portes du Paradis y sont ouvertes, celles de l’Enfer fermées, et les démons enchaînés. Il comprend une nuit meilleure que mille mois, celui à qui elle échappe aura manqué un bien immense!"

Envoyer "Ramadan est à la porte" à Digg Envoyer "Ramadan est à la porte" à del.icio.us Envoyer "Ramadan est à la porte" à StumbleUpon Envoyer "Ramadan est à la porte" à Google

Tags: Aucun Ajouter / Editer les tags
Catégories
Religion

Commentaires

  1. Avatar de Smile
    Définition du jeûne
    Le jeûne est un acte d’adoration qui consiste à se retenir et à s’abstenir, de l’aube jusqu’au coucher du soleil, de certaines choses.

    Importance du jeûne du mois de Ramadan

    Le jeûne du mois de Ramadan est l’un des piliers fondamentaux de l'Islam. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

    "L’Islam est fondé sur cinq piliers : l’attestation qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que Mohammed est le Messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de l’aumône légale, l’accomplissement du pèlerinage et le jeûne du mois de Ramadan." (Boukhari et Mouslim)
  2. Avatar de Smile
    Mérite du mois de Ramadan

    1- Jeûne et piété

    Allah, exalté soit-Il, nous informe que le jeûne mène à la piété et qu’il aide à lutter contre les désirs humains intérieurs. Allah, exalté soit-Il, dit dans ce sens:
    «Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété. » (Coran : 2/183)

    2-Ar-Rayan une porte au Paradis réservée aux jeûneurs

    Selon Sahl Ibn Sa`d, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
    « Le Paradis possède une porte appelée Ar-Rayyân d’où rentreront les jeûneurs le Jour de la Résurrection. Un appel retentira : "Où sont les jeûneurs ?" Alors, ils se lèveront et nul ne rentrera par cette porte à part eux. Après leur entrée, la porte se fermera et personne n’entrera plus par là.» (Mouslim)

    3- Ouverture des portes du Paradis, fermeture de celles de l’Enfer et mise des démons dans les chaînes

    Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Lorsque le mois de Ramadan arrive, les portes du Paradis sont ouvertes et les portes de l’Enfer sont fermés, et les démons sont enchaînés.» (Boukhari).

    4- Le pardon de tous les péchés antérieurs

    D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan poussé par sa foi et la quête de la rétribution divine, lui seront pardonnés tous ses péchés antérieurs. » (Boukhari)

    D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Celui qui se lève pour prier pendant les nuits de Ramadan, poussé par sa foi et la quête de rétribution divine, lui seront pardonnés tous ses péchés antérieurs. » (Boukhari et Mouslim)

    D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Celui qui passe la Nuit du mérite en veillée pieuse poussé par sa foi et la quête de rétribution divine, lui seront pardonnés tous ses péchés antérieurs. » (Boukhari).

    5- Le jeûne appartient à Allah et c’est Lui Seul Qui en octroie la rétribution

    Abou Hourayra relate que le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dit : « Allah - exalté soit-Il - dit : "Toute l’oeuvre du fils d’Adam lui appartient à l’exception du jeûne qui M’appartient et c’est Moi Qui en rétribue". Le jeûne est une protection. Quand le jour du jeûne arrive, ne commettez pas de turpitude ni d’obscénité. Si quelqu’un vous insulte ou cherche à se battre avec vous, alors dites : "Je jeûne". Par Celui Qui tient l’âme de Mohammed en Sa Main, l’haleine du jeûneur est plus agréable auprès d’Allah que le parfum du musc." "Le jeûneur connaît deux joies : celle de la fin du jeûne et, s’il meurt, celle de rencontrer son Seigneur avec son jeûne."» (Boukhari)

    6- Entre deux mois de Ramadan
    D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Les cinq prières quotidiennes, la prière du Vendredi et celle qui la précède, le jeûne de Ramadan et celui qui le précède, effacent ce qu’il y a entre eux comme péchés tant qu’on n’en pas commis les grands. » (Mouslim)
  3. Avatar de Smile

    Une sélection de fatwas


    Question: Quelles sont les conditions du jeûne ?

    Réponse : Les conditions du jeûne sont de trois types :

    Le 1er type de conditions : Les conditions d’obligation sont au nombre de trois :

    1- La puberté :
    Le jeûne du mois de Ramadan n’est pas obligatoire pour l’enfant ni pour l’adolescent qui n’a pas encore atteint l’âge de la puberté. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Trois catégories de personnes ne sont pas responsables de leurs actes : le dormeur jusqu’à ce qu’il se réveille, l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne la puberté et le malade mental jusqu’à ce qu’il reprenne conscience. » (Ahmed et Abou Daoud). Toutefois, pour enraciner chez les enfants la pratique et l’esprit du jeûne de sorte à le rendre facile pour eux lorsqu’ils auront atteint l'âge adulte, les parents sont invités à ordonner à ceux qui sont capables parmi eux de le faire et même à les punir à partir de l’âge de 10 ans s’ils négligent le jeûne par analogie à la prière.

    2- La possibilité de jeûner:
    le jeûne n’est pas obligatoire à celui qui est incapable de l’observer à cause de son état de santé ou de son âge avancé. Allah, exalté soit-Il, dit : « […]. A ceux qui ne peuvent jeûner qu'avec difficulté, incombe, en expiation, la nourriture d'un pauvre. » (Coran : 2/184). Si le malade se rétablit, il doit jeûner ultérieurement après le Ramadan pour compenser les jours manqués. Si sa maladie est incurable il doit se contenter de nourrir un indigent pour chaque jour manqué.

    3- Le non voyage :
    le jeune n’est pas obligatoire au voyageur. Allah, exalté soit-Il, dit : « Celui d'entre vous, qui se trouve malade ou en voyage, jeûnera plus tard un nombre égal de jours. […].» (Coran : 2/184)
  4. Avatar de Smile
    2ème type de conditions : les conditions de validité qui sont elles aussi au nombre de trois :

    1- L’intention :
    le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Les actes ne valent que par les intentions qui les motivent. » (Unanimement reconnu authentique). L’intention de jeûner doit être formulée avant l’aube à cause du hadith :
    « Le jeûne de celui qui n’a eu l’intention de jeûner avant l’aube n'est pas valide. »
    (Abou Daoud et Nassa’i).

    2- La distinction :
    le jeûne de l’enfant qui ne comprend ni le sens de l’adoration ni ses finalités n’est pas valide.

    3- Le temps du jeûne :
    Le jeûne n’est pas valable au cours des jours où il est interdit de jeûner. C’est le cas des deux jours de fête pour les musulmans le ‘Aid Al-Fitr et le ‘Aid Al-Adha.
  5. Avatar de Smile
    3ème type de conditions : Les conditions d’obligation et de validité sont au nombre de trois :

    1- L’Islam : aucune bonne œuvre n’est acceptée ni du mécréant, ni du renégat. Allah, exalté soit-Il, dit : «En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé : "Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants. » (Coran : 39/65)

    2- La raison : le jeûne ne pèse pas sur la personne qui a perdu la raison et même si elle jeûne son jeûne n’est pas accepté.

    3- Ne pas être en état de menstrues ou de lochies :
    il est interdit à la femme dans cet état de jeûner. Mais elle doit accomplir un jeûne compensatoire après le Ramadan. Le Prophète a dit : « […]. N'est-ce pas que la femme, en état de menstrues, ne doit ni prier ni jeûner?» (Boukhari).

    Et Allah sait mieux.
  6. Avatar de Smile
    Question : Quelles sont les choses qui annulent le jeûne ?

    Réponse :Les choses qui annulent le jeûne sont :

    1) Boire ou manger délibérément et non par contrainte, ni erreur, ni oubli. La preuve est la parole d’Allah, exalté soit-Il : « Et mangez et buvez jusqu’à ce que vous puissiez distinguer le fil blanc de l’aube du fil noir [de la nuit]. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. » (Coran : 2/187). Quant à celui qui le fait par erreur, oubli ou contrainte, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit à son sujet : « Allah a pardonné à ma communauté l’erreur, l’oubli et ce qu’elle a accomplit par contrainte. » (Ibn Majah) et il a dit à propos de celui qui mange ou boit par oubli : « Que le jeûneur qui par oubli mange ou boit poursuive son jeûne, certes c’est Allah qui l’a nourri et abreuvé » (Boukhari et Mouslim)

    2) Vomir volontairement, c'est-à-dire faire sortir ce qui est dans le ventre par la bouche, et ce d’après le hadith d’Abou Hurayra qui rapporte que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Celui qui se fait vomir, qu’il compense son jeûne et celui qui est pris de vomissements (involontaires) n’a pas à compenser. » (Abou Dawoud et Tirmidhî)

    3) Le rapport sexuel. Allah, exalté soit-Il, dit : et le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a ordonné à l’homme qui a eu des rapports sexuels avec son épouse en plein jour de Ramadan de faire une expiation (Kaffara) pour son péché.

    4) L’éjaculation volontaire provoquée par la recherche de plaisir que se soit par la masturbation ou autre. La preuve est la Parole d’Allah dans le hadith quodsi à propos du jeûneur : « Il laisse sa nourriture, sa boisson et ses désirs (sexuels) pour Moi. » Il n’y a aucune divergence entre les savants sur ce point.

    5) Le sang des règles et de l’accouchement. Les savants sont unanimes sur le fait que le jeûne de la femme en période de menstrues ou de saignement post-natal n’est pas valide.

    6) L'intention de rompre le jeûne, même sans boire ni manger.

    Et Allah sait mieux.
  7. Avatar de Smile
    Question : Est ce que le jeûne est annulé par tous ce qui entre dans le corps ?

    Réponse :
    Le critère pris en compte par les oulémas pour établir si le jeûne est annulé ou s'il est toujours valable se base sur la voie par laquelle la chose entre à l’intérieur du corps et sur la nature de cette chose : Si on introduit volontairement une chose dans l'estomac par le biais de l'appareil bucco-pharyngal, les savants sont unanimes à dire que le jeûne est annulé, qu'il s'agisse d'un aliment, d'un médicament ou de quelque chose qui n'est habituellement pas consommé (comme une boulette de papier, etc.).
    Si on introduit dans l’organisme par le biais d’une voie autre que l'appareil bucco-pharyngal une substance nourrissante, le jeûne est annulé. Si par contre cette substance ne nourrit pas l'organisme, le jeûne n'est pas annulé. Sur ce, un suppositoire laxatif n'annule pas le jeûne.
    Pareillement, l'administration d'un médicament par une blessure ouverte n'annule pas le jeûne, la prise d'une crème contre les hémorroïdes n'annule pas le jeûne, l’injection de médicament par voie intraveineuse, sous-cutanée ou intramusculaire n'annule pas non plus le jeûne, par contre une injection de glucose annule bien le jeûne (car elle est nourrissante). Il est bon de préciser ici que l’insuline n’annule pas le jeûne car elle n’est pas nourrissante et parce qu’elle est injectée sous la peau et non à travers la veine.
    Quant au massage de la peau avec de l'huile, il n'annule pas le jeûne, car bien que l'huile soit nourrissante, son effet reste limité à l'épiderme et n'entre pas jusqu'à "l'intérieur de l'organisme".

    Et Allah sait mieux.
  8. Avatar de Smile
    Question : Est-ce que le sang qui sort de l’organisme annule le jeûne ?

    Réponse :
    Le sang qui sort ou qu'on fait sortir de l'organisme même si c’est par le biais de la saignée (Hidjama) n’a aucun effet sur la validité du jeûne. Selon Ibn Abbas et Ibn Mas'ud : « Le jeûne est annulé par ce qui entre (dans le corps), et non par ce qui en sort. »

    Pour la grande majorité des oulémas, la saignée n’annule pas le jeûne. Ils se sont appuyés sur le hadith rapporté par Boukhari et Muslim et dans lequel il est précisé que : « Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a effectué la Hidjama alors qu’il jeûnait. »

    Cette même majorité pense que le Hadith rapporté par Tirmidhi et Abou Daoud et dans lequel le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dit : « Celui qui fait la saignée (la Hidjama) et celui à qui on fait la saignée ont rompu leur jeûne. » a été soit abrogé, soit qu'il n'est pas à prendre au sens apparent, mais voudrait plutôt dire qu'il est déconseillé de se faire faire une saignée en état de jeûne, car le jeûneur qui pratique la saignée risque d'avaler le sang lorsqu'il a recours à l'aspiration qui entraîne la saignée et risque donc de rompre son jeûne. Quant au jeûneur qui se fait faire une saignée, il risque d'être affaibli et risque donc d’être amené à rompre son jeûne.

    Et Allah sait mieux.
  9. Avatar de Smile
    Ramadan Moubarak à tous les musulmans